Vélos Électriques

Que vous souhaitiez abandonner votre voiture pour un mode de transport plus propre, gagner du temps face aux transports en commun dans votre trajet domicile-travail, ou vous remettre en selle avec un peu d'assistance, nous avons sélectionné pour vous une gamme de vélos de villes électriques et VTC électriques.

Depuis quelques années, les vélos électriques ont le vent en poupe. Écologiques, ils se substituent aux modes de transport plus polluants pour les trajets intra-urbains sans toutefois devoir déployer d’énormes efforts.

Découvrez les réponses aux questions les plus fréquentes concernant cette solution de mobilité plus durable et respectueuse de l’environnement.

 

 

  • Devant la myriade de modèles déjà disponibles sur le marché, il est parfois difficile de s’y retrouver. Les vélos électriques se déclinent en différents types et budgets et présentent différentes caractéristiques répondant aux besoins de chacun. Voici quelques pistes pour vous aider à identifier le modèle répondant le mieux à vos besoins et exigences.

     

  • Tout comme leurs homologues non motorisés, les vélos à assistance électrique s’adaptent chacun à un usage particulier. Les types de vélos électriques les plus recherchés sont les vélos urbains et les VTC. Les premiers se prêtent idéalement aux trajets de courte durée en milieu urbain, notamment pour remplacer la voiture sur le chemin du travail, tandis que les VTC électriques ont la préférence des amateurs de randonnées à vélo dans la nature.

    On notera qu’il existe également un nombre croissant de VTT et de vélos de route à assistance électrique, mais ceux-ci sont principalement destinés aux sportifs qui souhaitent s’adonner plus facilement à leur passe-temps et pouvoir garder le rythme au sein du peloton ou franchir des obstacles sans encombre.

    Quel que soit leur type, les vélos à assistance électrique sont tous équipés de deux éléments indispensables :

    Le moteur : quelle puissance choisir ?

    La puissance maximale d’un vélo électrique homologué et adapté à une utilisation sur route est limitée à 250 watts. Plus le moteur sera puissant, plus l’assistance fournie sera efficace.

    La batterie : quelle est l’autonomie d’un vélo électrique ?

    L’autonomie de la batterie est un facteur crucial dans le choix d’un vélo à assistance électrique. Comptez en moyenne une autonomie de 40 à 60 km pour les batteries de 300 à 400 Wh, mais n’oubliez pas que d’autres facteurs tels que le poids roulant, le dénivelé ou encore le mode d’assistance (certains vélos électriques sont équipés d’un mode turbo) affecteront tous l’autonomie de votre vélo.

     

  • S’il reste encore plusieurs modèles sur votre liste, vous souhaiterez peut-être considérer quelques points supplémentaires :

    • Combien de vitesses y a-t-il sur les différents vélos de votre liste ?
    • Avez-vous besoin d’un modèle pliant, qui sera moins encombrant à transporter ou à ranger à la maison ?
    • Quel est le niveau de confort et de maniabilité octroyé par chaque modèle ? Penchez-vous en particulier sur le confort de la selle et la robustesse des matériaux utilisés dans la construction du vélo à assistance électrique, mais aussi sur son poids (environ 20 kg pour un vélo électrique).
    • Quels sont les différents accessoires fournis ? Lampe, sonnette, porte-bagage, panier ou sacoches, de quels accessoires avez-vous besoin ?

     

  • Enfin, votre budget influencera sans doute votre choix.

    Des modèles « premier prix » à moins de 1 000 € aux vélos d’exception dépassant les 6 000 €, il existe des vélos à assistance électrique pour tous les budgets.

     

     

  • Tout comme les vélos traditionnels, les VAE (vélos à assistance électrique) sont couverts par l’assurance responsabilité civile obligatoire pour tous dommages causés à des tiers en cas d’accident. Cependant, les dommages et blessures infligées au conducteur du vélo électrique ne seront pas pris en charge. De nombreux assureurs proposent des assurances VAE couvrant également le vol du véhicule.

    Il convient de noter que cela ne s’applique qu’aux vélos électriques homologués, dotés d’un moteur développant un maximum de 250 watts, et fournissant une assistance uniquement jusqu’à 25 km/h.

    Les VAE dépassant ces critères sont considérés comme des cyclomoteurs et leurs usagers doivent répondre aux mêmes exigences que ceux régissant ces derniers (port du casque, immatriculation, interdiction d’utiliser les pistes cyclables).

     

     

    • Ils permettent de faire de l’exercice sans trop se fatiguer. Les vélos électriques encouragent l’adoption d’un mode de vie actif
    • Ils ne polluent pas et représentent ainsi une alternative écologique aux modes de transport traditionnels en milieu urbain.
    • Ils permettent d’éviter les embouteillages et de se frayer un chemin dans la circulation, mais aussi de se déplacer dans les zones à faibles émissions des grandes agglomérations.
    • Ils contribuent à la mobilité accrue des personnes plus âgées, en particulier de celles qui n’ont pas le permis de conduire.

     

     

  • De nombreuses collectivités locales offrent des aides à l’achat d’un vélo électrique.

    En complément de celles-ci, l’État français propose une aide, disponible sous certaines conditions, appelée bonus vélo à assistance électrique.

    Pour en profiter, il faut avant tout obtenir une aide de votre collectivité locale, à laquelle viendra s’ajouter le bonus de l’État, qui sera plafonné à 200 €.

    Tous les détails de ce bonus sont disponibles sur https://www.economie.gouv.fr/particuliers/prime-velo-electrique#